Ce post est la suite du précédent ; je le poste à l'arrache depuis mon téléphone ; les commentaires vont être fermés dessus mais cela n'a aucune importance.
Après avoir tapé une lettre de sentiments à mes collègues et à mon patron, j'ai ressenti le besoin d'écrire la lettre destinée à l'enfant qui aurait pu naître en 2012 mais qui n'est pas né parce que j'ai avorté. Je me suis adressé à lui et puis j'ai écrit ce que j'aurais aimé qu'il me réponde. Et là putain je peux vous dire que les larmes ont coulé, et pas qu'un peu...
Je ne me rappelle plus si j'avais pleuré à l'époque. Je me souviens que j'ai fait une espèce de dépression parce que le géniteur de cet enfant se pavanait avec une autre nana moins de 2 mois après l'Evenement, que je voyais tellement la vie en noir que chaque soir au coucher je me forçais à trouver quelque chose de positif à ma journée, mais je ne sais plus si j'ai pleuré.
Peut être que pour exorciser vraiment il faudrait que j'imprime la page Word et que je la brûle, mais je n'ai pas de cheminée, c'est ballot.