ivap-la-cigarette-electronique-connectee

 

J'ai arrêté de fumer début 2015, et c'est grâce à la cigarette électronique que j'ai réussi (ma mère vient également d'arrêter après 40 ans de tabagisme ; comme quoi ce truc marche super bien).

J'ai démarré à 18 mg de nicotine ; quand je suis tombée enceinte 6 mois plus tard j'étais à 12 mg. Je n'ai plus rien fumé ni vapoté pendant ma grossesse, puis après mon accouchement j'ai repris la vape, mais cette fois sans nicotine. Mais, depuis, je n'ai pas réussi à arrêter (bon je n'ai pas vraiment essayé non plus) ; je suis accro au geste. 

Déjà, la vape n'a pas le goût dégueulasse de la cigarette : j'alterne parfum orange et parfum menthe ; il m'est arrivé de tester des arômes originaux du style yaourt aux fruits des bois ; B., lui est abonné à la piña colada et aux fruits rouges. 

Sauf que. Je ne suis pas soigneuse. Autant B. prend soin de sa vaporette ; il astique le pas de vis, nettoie le réservoir et j'en passe ; autant moi elle s'est allègrement baladée dans mon sac (et a donc ramassé un tas de cochonneries) ; et surtout elle tombe tout le temps : dans mon salon, dans ma voiture, voire même sur le trottoir. Résultat : ça fait des mois qu'elle n'a plus de bec (j'en ai racheté mais ils ne tiennent jamais), et surtout le truc qui commence à me gonfler : elle fuit. Genre incontinence totale, voyez. L'autre jour j'en ai foutu plein mon levier de vitesses et mon volant ; je n'avais rien pour m'essuyer les doigts ; j'ai dû changer de pantalon et mon siège conducteur est taché comme si j'avais pissé dessus.

Bref ça me gonfle, je me suis dit que j'allais racheter un réservoir mais je me dis que c'est peut-être un signe pour me dire d'arrêter. J'ai donc comme projet de ne plus l'emmener au travail et de ne tirer dessus que quand je suis chez moi. A suivre :)