L-Ile-au-tr-sor

J'ai étudié ce livre en 5ème ; dans mon souvenir j'avais bien aimé mais bizarrement je ne l'avais pas terminé (sans doute par rebellion envers ma prof de français). J'ai donc profité d'une lecture commune avec Zofia  pour me replonger dedans, et ma foi j'ai passé un bon moment.

L'histoire : Jim Hawkins vit avec ses parents qui tiennent une auberge à Black-Hill. Un jour, un marin se faisant appeler "le Capitaine" arrive à l'auberge. Il est intimidant, tonitruant, il boit beaucoup de rhum et il oublie de payer son séjour. Il demande à Jim, devenu son confident, de le prévenir s'il voit arriver un marin unijambiste. Quelques années plus tard, le Capitaine reçoit la "visite" non pas d'un marin unijambiste, mais de Chien Noir, qui semble lui faire peur. Ils se battent et Chien Noir, blessé, prend la fuite. Plus tard c'est au tour de Pew, un aveugle; plus menaçant encore que le visiteur précédent. Rapidement le Capitaine (nommé Billy Bones) meurt. Pew et son équipée reviennent à l'auberge pour récupérer quelque chose dans son coffre-fort. Mais Jim est passé avant eux, et a déniché l'objet tant convoité : un paquet contenant un carnet et une carte au trésor. Ce trésor a été enterré sur une île par le Capitaine Flint, dont Billy Bones était le second. Jim part à la recherche du trésor à bord d'une goélette, l'Hispaniola, accompagné entre autres du Docteur Livesey et de M. Trelawney. 

C'est donc sans surprise que j'ai aimé ce livre. En effet, je suis très cliente des histoires de bateaux et de pirates. Les tavernes sombres où les marins chantent à pleins poumons entre deux bouteilles de rhum, j'adore. M'imaginer un navire voguer avec à son bord, des pirates borgnes qui se battent au fer, j'adore. Je n'ai donc eu aucun mal à me plonger dans ce livre (qui reste un livre jeunesse, donc accessible) ; je l'ai terminé en deux jours à peine. A la base l'histoire n'est pas très originale, mais Stevenson sait y faire et déroule son récit avec brio. On suit le voyage en bateau, l'arrivée sur l'île et tout ce qui s'ensuit. Le récit n'est ni trop long, ni trop court, juste ce qu'il faut. Un classique à conserver dans toute bibliothèque qui se respecte :)