Ouais c'est ça, je suis blasée... En ce moment plein de petites tuiles me tombent dessus ; des trucs pas forcément graves mais l'accumulation me stresse...

Déjà le 25 juin j'ai fait une échographie de la thyroïde (pour ceux qui se rappellent il ne me reste plus que la moitié de la thyroïde) ; il y a deux nodules qui ont grossi dont un assez rapidement... Je suis surprise qu'on ne m'ait pas proposé de ponctionner les nodules pour vérifier s'il y a quelque chose de grave ou pas. Et silence radio du côté de mon médecin traitant, qui a pourtant dû recevoir le compte-rendu depuis belle lurette.

Mon médecin justement ; je suis allée la voir (une semaine avant l'échographie que je viens d'évoquer) pour lui parler de mon dossier de demande de diagnostic pour un éventuel TSA. Je lui ai parlé de certains de mes symptômes ; j'étais super gênée mais je n'avais pas le choix. Elle m'a avoué qu'elle n'y connaissait rien en autisme, mais qu'elle allait étudier la liste précise de mes symptômes et tenter de la traduire en termes médicaux. Elle m'a donné une ordonnance pour un bilan orthophonique. Et depuis... Ben rien. Aucune nouvelle depuis 3 semaines, alors qu'elle s'était donné un délai d'une semaine (et elle a vu ma mère entretemps, donc même en ayant zappé elle a eu une piqûre de rappel). Je suis dégoûtée parce que non seulement j'ai fait ma part du job en lui donnant ma liste écrite de symptômes et en prenant rendez-vous chez une orthophoniste, mais en plus je lui ai déballé ce que j'avais de plus intime alors que c'était très difficile à faire pour moi. Et là je me prends un gros vent ; peut-être qu'elle se sent incompétente et démunie concernant mes symptômes, mais à ce moment-là qu'elle le DISE bordel ; qu'elle ne me laisse pas attendre pour rien. Alors vous allez me dire que je n'ai qu'à appeler pour demander ce qui se passe, mais c'est déjà assez compliqué pour moi de parler de tout ça sans que j'ai besoin en plus de téléphoner tous les quatre matins pour quémander un courrier...

Bref du coup c'est moi qui suis démunie ; il n'y a aucun psy spécialisé dans le coin et les centres de ressources autisme sont complètement débordés. Déjà le fait que je sois intégrée socialement ne joue pas en ma faveur ; ils ont tellement de demandes qu'ils filtrent par "gravité" et j'ai peur de me faire jeter. Un bilan orthophoniique ne suffira pas ; il faut impérativement un courrier médical. Si mon médecin traitant me lâche je fais comment ??? Bref j'ai envie de tout laisser tomber.

Ensuite, la mutuelle de B. s'est incrustée sur ma carte vitale alors que je n'ai RIEN DEMANDE ; résultat ma propre mutuelle ne me rembourse plus les soins médicaux. La comptable de l'employeur de B. n'arrête pas de les relancer mais ils refusent de se sortir les doigts ; accusant tour à tour le service informatique, le service comptable et le service de mon cul. Bref je vais leur péter une lettre recommandée aujourd'hui, ça va me coûter 5 euros leurs conneries mais bon, ai-je le choix ? Tout ça pour qu'ils fassent une putain de manipulation informatique de merde qui prend deux secondes.

Troisième merde : mon patron est très con et nous fait déplacer des rendez-vous pour qu'il aille regarder le match de foot vendredi comme un gros kéké de merde. Bon vous me direz, le fait qu'il soit con ne date pas d'aujourd'hui.

Quatrièmement, une ancienne collègue avec qui je m'entendais très bien et avec qui j'étais restée en contact depuis 2 ans et demi : ces derniers mois elle répondait à mes messages une semaine plus tard ; là elle ne répond carrément plus du tout... Moi qui comptais lui proposer de manger ensemble un jeudi. Encore une déception de plus à mon palmarès... De toute façon c'est toujours comme ça ; je devrais finir par m'y habituer un jour.

Pour couronner cette merveilleuse période, la nounou de ma fille qui m'annonce ce matin qu'elle se fait opérer des deux genoux fin août ; et qu'elle sera en arrêt pendant 1 an et demi... Alors que ma fille commençait tout juste à ne plus pleurer quand je l'emmenais le matin ; il va falloir qu'elle se réhabitue à quelqu'un d'autre. Youpi.

Je sais qu'il y a plus grave dans la vie que mes petits problèmes quotidiens, mais là je vous jure je me demande quelle prochaine tuile va me tomber dessus. Il y a des jours où il faudrait resté couché.