phobie-avion

 

Mes zamis, je suis officiellement en état de décomposition (très) avancée. Avant-hier, j'ai réservé des billets d'avion. Depuis, la peur de mourir me submerge et menace de me dévorer.

 

Avant, je n'avais pas peur de l'avion. Je l'ai pris plusieurs fois sans me poser une seule question ; je n'imaginais même pas une demi-seconde qu'il y avait le moindre risque. Je suis allée en Tunisie, puis en Chine (11 heures de vol et pas un gramme de stress), en Ecosse, en Crète.

C'est lors du retour de Crète que ma peur de l'avion a commencé : ma cousine m'a refilé son stress. Depuis, il ne m'a plus quittée. Il ne fait que grandir depuis 2012.

 

Ma mère voulait partir à Rome ; ça fait longtemps qu'elle voulait retourner en Italie. J'ai "sacrifié" la moitié de ma semaine de vacances en avril pour lui faire plaisir. Conclusion : je vais être loin de ma fille pendant 4 jours, et SURTOUT je vais monter à bord d'un putain de cercueil volant. Je dois être maso.

Voici des extraits de la bouillie qui tourne en boucle dans mon cerveau :

 

-On va se crasher

-L'avion va exploser

-Un incendie va se déclarer et tout va péter, on va piquer du nez

-Les pilotes vont faire des erreurs de pilotage, comme lors du Rio-Paris de 2009 et on va plonger droit sur les Alpes

-Le pilote sera un copycat de Andreas Lubitz

-Un passager va se lever, brandir sa Kalach et s'exclamer que l'avion est maintenant sous contrôle

-Ma fille va se retrouver orpheline de mère à 2 ans

-B. ne va jamais tenir le coup sans moi

-On a autant de chances de se crasher en avion que de gagner au Loto

-Il n'y a eu aucun crash en 2017 ; il faut bien que les accidents (re)commencent un jour

-Souviens-toi du deuxième couplet de la chanson "Ironic" d'Alanis Morrissette

-C'est cool, si je meurs d'un accident d'avion au moins je ne mourrai pas d'un cancer

-Ma mère mourra avec moi, comme ça je ne flipperai plus de savoir comment et quand elle va mourir

-J'ai pas eu le temps de payer mes obsèques

-J'ai oublié de dire à B. qu'il ne laisse pas mon père et sa famille s'approcher de notre fille

-Qu'est ce qu'il va faire des chats ? De l'appartement de ma mère ?

-Arrête d'imaginer les photos que tu vas prendre / les mots que tu vas poster sur Facebook pour dire que tu es toujours vivante, sinon ça va te porter malheur et tu vas vraiment mourir

-Je vais mourir alors que mon abonnement à la salle de sport vient de démarrer

-J'aurai jamais le temps de me refaire un GTA Vice City complet avant de mourir

-J'ai signé mon arrêt de mort en appuyant sur "valider"

-Le 8 avril c'est la Sainte Julie

-SANS COMPTER LES TERRORISTES :-S

-Est ce que je laisse un mot à B. sous son oreiller en lui expliquant où se trouvent les photos de sms que son ex lui a envoyés, et de les envoyer à leur fille pour qu'elle voie qu'elle est manipulée, et que j'espère qu'il me pardonnera d'avoir fait ça ?

-Mais qu'est ce qui m'a pris de vouloir partir en vacances SANS MA FILLE ???

-C'était écrit ; c'est l'heure que je parte mais ma fille, ce n'est pas son heure. C'est pour ça que ma mère a eu cette idée de voyage à ce moment-là précis

-J'ai toujours su que ma mère me tuerait un jour

-Comment ils font, mes amis Sandra et Paul pour partir aux quatre coins du globe sans se poser de question ???

 

Bref, je suis persuadée de conjurer le sort avec des pensées (ou pas). C'est horrible je vais jamais tenir 3 mois comme ça. J'ai envie de pleurer ; je ne peux plus annuler maintenant, c'est trop tard. J'aimerais tellement être comme tout le monde, me dire que Rome c'est magnifique, que j'ai de la chance, que je vais en prendre plein les yeux... Mais non, cette putain de peur décuplée par tout ce qui se passe en ce moment me paralyse complètement. Ils ont beau dire "l'avion est le moyen de transport le plus sûr, blablabla..." je suis désolée, t'es à 40 000 pieds d'altitude dans un machin qui fait plusieurs tonnes et tu ne contrôles rien du tout. Ta vie est entre les mains du pilote. T'as juste à prier pour atterrir vivant sur le plancher des vaches.

 

BREF on est bien d'accord qu'il faut que je fasse quelque chose sous peine de finir par claquer d'une crise cardiaque avant même de monter dans le tombeau volant. Ma mère m'a donné les coordonnées de quelqu'un ; j'ai déjà vu plusieurs magnétiseurs pour le stress (en général) et ça n'avait rien donné, mais là franchement je suis prête à n'importe quoi pour cesser de me faire les pires films, même de bouffer des asperges. Je ne me vois pas aller voir mon médecin et lui expliquer qu'il me reste 3 mois à vivre, je vais avoir l'air con.

 

J'avais de toute façon envisagé depuis longtemps de voir quelqu'un pour ma putain d'émétophobie qui m'empoisonne la vie ; Zofia m'avait donné envie de tester la thérapie EMDR et j'avais commencé à regarder les praticiens de ma région qui font cette méthode.

La personne que je vais aller voir ne fait pas l'EMDR, mais c'est une hypnothérapeute. Le rendez-vous est pris pour le 8 mars et je vous avoue que je suis vraiment flippée....

 

Au téléphone elle a commencé à me demander, pour préparer le terrain, comment m'était venue ma peur de l'avion, puis m'a demandé si j'avais eu des événements traumatiques dans ma vie. Bien évidemment, il va falloir que je lui parle de l'alcoolisme de ma mère et des humiliations de mon père... Putain, je vais encore me transformer en paquet de morve ambulant ; dès que je parle de mes parents à un inconnu je me mets à pleurer comme une madeleine. Elle va me foutre à poil avec ses yeux et ses paroles ; ça me fait peur. J'ai également peur de ce que fait l'hypose ; j'ai peur de me sentir partir, de ne rien contrôler et de paniquer pour sortir de l' "état" dans lequel je vais être. Lâcher prise, je ne sais pas faire. J'ai également peur de vomir si elle "fait sortir" quelque chose de moi (coucou l'émétophobie.....)

 

BREF (ter) je crois que je flippe autant de voir l'hypnothérapeute que de monter dans l'avion en fait. Je ne manquerai pas de vous raconter comment cela s'est passé :-)