J'avais fait une tarte au citron meringuée et un moelleux chocolat-framboise, histoire de marquer des points. En effet, Madame B. ne cuisine pas. Comme elle a également une sale gueule, je l'ai battue à deux niveaux : mon superbe physique de rêve et ma cuisine. Na.

 J'étais stressée (comme d'hab vous me direz) : B. ne s'entend pas vraiment avec ses frères ; du coup même si on est ensemble depuis un bout de temps maintenant, je n'avais vu ses frères et ses belles-soeurs qu'une seule fois, à l'enterrement de sa mère. Je me suis posé  des questions existentielles du style "Dois-je leur serrer la main ou leur faire la bise ?" "Vont-ils trouver que j'ai l'air fatiguée, que j'ai un gros cul ?" "Vont-ils se dire que quand même, notre fille est vachement plus belle que les deux grands ?" "Et ma crème au citron, va-t-elle être liquide ?"

 Au départ ça a mal commencé : à peine arrivée, l'une de ses belles-soeurs a commencé à nous dire d'un ton pas sympa : "Je vais vous poser une question, je voudrais pas être désagréable mais vous fumez à l'intérieur ??"

Alors déjà on ne fume pas, on VAPOTE. Je lui ai expliqué que ce n'était pas du tabac, et que la VAPEUR ce n'est pas comme la FUMEE, ça ne reste pas dans la pièce. Mais elle a répliqué : "Oui mais ça fait des produits dans l'air quand même". Bref ça m'a sincèrement gonflée qu'elle se permette d'interdire quelque chose alors qu'on n'était pas chez elle :-S Perso ma mère s'est allumée plusieurs clopes chez mon oncle et ma tante à Noël ; ma fille était à côté et ça m'a embêtée, mais je ne suis pas permis de dire quoi que ce soit, vu que je n'étais pas chez moi. Je dois être trop bien élevée.

 Bref après elle s'est détendue (heureusement car honnêtement vu l'entrée en matière je ne l'aurais probablement pas calculée de la journée). L'autre frère de B. et sa femme étaient complètement différents, beaucoup plus naturels et accessibles.

 Vers le milieu de l'après-midi, l'une des nièces de B. est arrivée avec son copain ; elle a dit bonjour à tout le monde sauf à B. et moi :-( Même son copain est venu vers nous... Voilà voilà... 

Bon après je n'ai pas regretté car c'est le genre de fille qui a un balai dans le cul et qui lèche le derrière de son grand-père, ses mains autour de sa tasse de thé : "Ah oui bon-papa, tout à fait bon-papa, vous avez raison bon-papa"... Elle doit jamais péter, elle.

En résumé : j'ai discuté avec tout le monde pour être polie et sociable ; il en est ressorti qu'il y a une belle-soeur sympa et une autre... un peu spéciale ; la plus grande des nièces est malpolie et coincée du cul. Il y a des personnes dont je me méfierai à l'avenir. Mais de toute façon ils sont tellement différents de B. qu'il est évident qu'on ne les côtoiera jamais de plus près ; on ne doit pas être assez bien pour eux...