Je ne sais pas si c'est la fin de l'année qui fait ça, mais je sature... De mon boulot... de mon patron surtout.

 

J'y vais encore avec plaisir le matin. Mais j'en ai ras le bol d'avoir un patron qui fait la gueule toute la journée. J'en ai ras le bol qu'il se verse 17 000 balles par prélèvement automatique le 1er de chaque mois, avant de nous verser nos salaires (manuellement bien sûr). J'en ai ras le bol qu'il nous demande TOUS les jours de décaler des rendez-vous parce qu'il va pêcher, bouffer au resto ou chier dans les fourrés. J'en ai ras le bol qu'il se planque dans sa tour d'ivoire et refuse tout contact avec les parents, et nous laisse gérer la colère des personnes mécontentes à l'accueil. J'en ai ras le bol qu'il parle de moi en disant « le secrétariat ». J'en ai ras le bol que TOUTES les erreurs du cabinet soient mises sur le dos du « secrétariat ». J'en ai ras le bol qu'il nous dise de « faire couler de l'eau dans les lavabos » quand ça pue les égouts dans tout le cabinet et qu'il y aurait plutôt besoin de refaire la robinetterie mais que ça coûte trop cher et qu'il préfère investir dans une maison aux Iles Saintes pour ses vieux jours. J'en ai ras le bol qu'il laisse pourrir son cabinet et ses murs sans en avoir rien à foutre de ce que tout ça deviendra quand il partira à la retraite. J'en ai ras le bol qu'il nous critique par derrière comme un putain d'hypocrite. J'en ai ras le bol qu'il nous impose nos dates de vacances ; et au dernier moment sinon c'est pas drôle. J'en ai ras le bol de bosser le samedi. J'en ai ras le bol de ma collègue à la voix douce, j'ai envie de l'emplafonner quand elle dit « On a bien coocooné ce week-end ». Non mais « COOCOONER », sérieusement !!!!!!!! J'en ai ras le bol de me dire que c'est à la première qui tombera enceinte pour se barrer. J'en ai ras le bol de me dire qu'il y a encore un putain de séminaire au mois de septembre où je devrai prendre l'avion, pleurer parce que j'ai peur de mourir dans un cercueil volant estampillé Airbus et rester 4 jours loin de ma fille. J'en ai ras le bol de me dire que quand ma fille ira à l'école, je pourrai me carrer bien profond les vacances scolaires. J'en ai ras le bol que la vitrine de la salle d'attente ne fonctionne pas. J'en ai ras le bol qu'il flique TOUT ce qu'on fait ; qu'il répète les mêmes choses trois fois par jour comme si on était neuneu.

 

J'ai une semaine de vacances en janvier, mais c'est plutôt deux mois de vacances qu'il me faudrait.