le seminairea

Il y a presque 1 an maintenant, j'ai trouvé un boulot stable. Un CDI, enfin, depuis le temps que je l'attendais.

 

Ce n'est pas vraiment le cabinet de mes rêves : mon patron est très caractériel, refuse de recevoir les parents, nous parle comme à des chiens (enfin avec moi ça va, mais avec mes collègues), ne dit jamais les choses en face et nous fait sans arrêt décaler des rendez-vous (pour des raisons très importantes, du style sa cousine qui arrive des Etats-Unis)... Bref pas le job idyllique, mais grâce à ce CDI j'ai pu emprunter un peu d'argent à la banque pour m'acheter une nouvelle voiture (toujours pas fait d'ailleurs), couvrir des frais dentaires, acquérir un Mac parce que Windows 8 c'est vraiment pourri (enfin pour l'instant je garde mon Asus tant qu'il marche, mais après je me tire chez Apple)... bref des choses bassement matérielles mais au final c'est pour ça qu'on va bosser, non ?

 

En tant qu'employée « durable », j'ai eu le « privilège » cette année de participer au séminaire organisé chaque année par mon patron et ses confrères. Le genre de truc que je déteste. En tant qu'asociale patentée et handicapée profonde des relations humaines, je vous laisse imaginer à quel point j'étais mal à l'aise au milieu de tous ces praticiens et assistantes (dont certaines ont 20 ans et pèsent soixante kilos ; je me sentais comme un éléphant ridé à côté d'elles. M'en fous un jour elles aussi deviendront mamans et auront des hémorroïdes et des vergetures) Il a fallu se taper des conférences chiantes et des repas deux fois par jour au resto (c'est sympa le resto, mais quand c'est TOUS les jours, entrée plat et dessert midi et soir, on sature et on ne savoure même plus la nourriture). Sans compter mon expérience catastrophique avec le char à voile. Bref j'aurais préféré rester chez moi.

 

Je pense que ces séminaires servent surtout à faire mousser mon patron ; les praticiens se lèchent la figure par devant alors qu'ils se tirent dans les pattes par derrière ; les assistantes sont juste là pour faire potiche et en réalité ça fait chier tout le monde d'y aller. Moi j'étais vraiment triste de laisser ma fille pendant 4 jours :-( Je cherche déjà très activement une excuse valable pour ne pas y aller l'année prochaine. Si vous avez des idées, je suis preneuse !